mercredi 9 août 2017

Note de service mélancolique

Comme ont dû s'y résoudre d'autres écrivains et amis, tenanciers de blogue, par exemple Frédéric Schiffter ou Thierry Marignac, le lecteur ne pourra plus désormais commenter Feu sur le Quartier Général. La noria de frustré(e)s du clavier, de brêles malheureuses, de jaloux incultes et autres anonymographes compulsifs devront trouver d'autres endroits pour étaler des pathologies aggravées par l'usage d'internet: mythomanie, coprolalie, idiotisme alpin, paranoïa, libéralisme.
Pour les amis et les autres, mais ils le savent déjà, nous serons toujours prêts à discuter avec eux à l'adresse feusurlequartiergeneral@gmail.com
Ceux qui voudraient continuer leurs cafardages et autres borborygmes à cette adresse doivent savoir que la fonction spam, déjà en vigueur pour quelques importuns, permet à leurs messages de vivre non lus pendant trente jours dans des limbes internétiques avant de se dissoudre dans l'éther.
Le débat y perdra sa spontanéité mais je ne me sens pas l'âme d'un balayeur de sanies virtuelles, pour tout dire. Et j'ai un travail suffisamment compliqué à faire pour ne pas prendre le risque de me laisser atteindre, même simplement érafler, par ce genre de stupidités ce qui peut arriver, l'écrivain n'ayant pas forcément un blindage inusable et étant, au fond, une petite chose fragile.
Nous pourrions adopter comme tant d'autre l'usage du site promotionnel, mais c'est un peu triste quand même.
Pour le reste, l'aventure continue.
Nous vous aimons.