lundi 31 juillet 2017

On aura beau dire...



On aura beau dire, -et être en désaccord politique à peu près total avec elles-, l'acharnement politique d'une certaine droite néo-réac sur Najat Valaud Belkacem (qui a pourtant cessé d'occuper le devant de la scène), Anne Hidalgo et Marlène Schiappa, reflètent au-delà de l'énervement à voir des femmes intelligentes et plutôt bien de leurs personnes au pouvoir, une véritable misère sexuelle. 
Je ne veux même pas me pencher sur ce bouillon de culture névrotique (impuissance, homosexualité latente mal vécue, angoisse de la castration, peur de l'orgasme féminin), ça me fout le traczir. Mais je tiens à dire ici que, pour ma part, en tant que mâle blanc de plus de cinquante ans en route vers le cimetière des éléphants et nourri aux Trois Mousquetaires, je reste convaincu que la galanterie avait plus d'avantages que d'inconvénients. 
Même avec les ennemies de classe.